Conférence sur les immigrations étrangères à la SMN

Notre association a eu, pour la seconde fois, l’honneur de proposer une conférence au sein du Royal Hôtel à Caen le 29 mars 2019. Il s’agit, de nouveau, d’être à la hauteur de ce lieu d’exception en proposant une intervention de qualité. Ces conférences aux sujets divers et variés sont un moyen de nous replonger dans les recherches historiques et les documents d’archives. Pour le public, il s’agit de découvrir une facette, parfois méconnue, de l’histoire de la SMN.

Le choix de ce sujet Les immigrations étrangères à la SMN : mémoires croisées n’est pas anodin. En effet, il s’agit de revenir sur l’histoire de la SMN qui a profondément été touchée par l’histoire des immigrations étrangères sur le sol français tout au long du XXe siècle. Parler des immigrations c’est aussi faire le lien avec l’actualité dans laquelle se déversent une xénophobie effrayante oubliant l’Histoire et ce que nous devons à ces personnes venues de l’étranger qui ont bien souvent tout quitté. Ici, il a été question de faire honneur à ces personnes, venues par centaines afin de vivre et de travailler sur le Plateau et dans cette entreprise qui a été en manque de main d’oeuvre.

Nous avons cherché à relever un défi, celui de ne pas généraliser et de ne pas chiffrer mais plutôt de donner la parole aux individus et aux parcours de vie qui sont tous différents. Bien souvent, l’angle statistique ainsi que les chiffres sont proposés afin de discuter des immigrations au point que les personnes deviennent des chiffres et perdent leur singularité. Néanmoins, il ne s’agit pas de retracer l’histoire d’une vie en particulier mais de croiser des prises de parole, des témoignages et des souvenirs.

Ce n’est pas moins d’une trentaine de nationalités différentes qui se côtoyaient au sein de l’entreprise et de la cité ouvrière. Certaines familles ont couper les ponts avec leur vie d’avant, celle dans leur pays d’origine et n’ont pas transmission la langue ou les traditions à leurs enfants, d’autres ont fait tout l’inverse en effectuant un travail profond de transmission de la culture et de l’identité familiale. Ainsi, nous avons pu nous concentrer sur certaines immigrations particulières notamment celles des Chinois, des Polonais, des Tchèques ou encore des Italiens.

Travailler avec des témoignages directs nous a permis de dégager quatre axes sur lequel nous sommes revenus lors de la conférence : la cause des départs et les voyages effectués avant d’arriver à la SMN, l’intégration, la transmission par les langues et les pratiques religieuses et culturelles et enfin le lien avec le pays d’origine ou natal.

Cette conférence a été l’aboutissement d’un travail effectué sur plusieurs mois et avec l’aide de nombreuses personnes. Nous tenons sincèrement à remercier toutes ces personnes, tout d’abord, les témoins qui ont pris la parole sous forme d’interview filmée ou bien écrite, puis tout ceux qui ont participé à l’organisation et l’élaboration de ce résultat incroyable.

Publicités